Partir solo en surftrip : mon aventure sur la côte atlantique

J'ai touché une planche de surf pour la première fois à l'âge de 15 ans. Ouais, ça fait un peu tard, certains pros ont commencé à 8 ans, mais avec mes 5h de route de l'océan, je ne m'étais pas destiné à cette vocation de toute façon. Par curiosité, j'ai testé avec mon frère près de Lacanau. Puis quelques années plus tard, pendant 2 jours sur le fameux spot d'Arugam Bay au Sri Lanka. Le déclic fut complet lorsque j'ai testé les vagues de la Gold Coast en Australie il y a maintenant 8 mois. Débutante, je n'y connaissais vraiment rien. J'avais la technique pour me lever sur une planche en mousse lorsque les vagues avaient déjà cassé, c'était déjà pas mal (hahaha). Et puis j'adorais ça, cette sensation de légèreté, de liberté, et d'accomplissement quand tu arrives à prendre tes premières vagues correctement!

Je me suis toujours dis que je partirai en roadtrip en France pendant quelques jours, découvrir une région que je ne connaissais pas. Cette fois-ci, c'était le bon moment. Ma voiture légèrement aménagée, une semaine de libre, l'envie d'explorer et de rencontrer de nouvelles personnes. Il me fallait un but, un sens à cette expédition : le surf. Cette fois-ci, direction la côte atlantique !

1ère étape : getting ready!

Je ne voulais vraiment pas me prendre la tête à organiser le trip, je voulais vraiment l'aventure et l'inattendu dans tout ça mais il me fallait quand même préparer le départ un minimum.

✓ Mettre un matelas à l'arrière, prendre un duvet, quelques pare-soleils, rideaux, des rangements à accrocher, un peu de nourriture et un petit réchaud

✓ Petit sac de vêtements d'été pour 1 semaine, trousse de toilette avec crème solaire !

✓ Et bien sûr, combi, lycra et maillot de bain

Non, en France il n'est pas autorisé de dormir dans sa voiture n'importe où. Malgré avoir parfois enfreint cette règle, je pense que le principal c'est de respecter l'endroit où on se pose : respect du voisinage, des lieux privés et de l'environnement, rester discret, éviter les nuisances sonores et ramasser tous ses déchets ! Le mieux reste de trouver des emplacements de campings pour y garer sa voiture pour la nuit.

 

2ème étape : se laisser surprendre !

Je suis partie sans attente et sans a priori. Je ne savais pas comment j'allais vivre mon aventure seule. J'avais quand même quelques appréhensions en tête : "Je sais à peine surfer, je vais passer pour une nulle au milieu de tous les pros qui surfent tous les jours ici", "J'ai peur, et si je me mange une vague trop forte dans la gueule?", "J'espère que je ne vais pas m'ennuyer le soir seule à l'arrière de ma voiture"..

Je ne vais pas te cacher que les premiers soirs n'ont pas été faciles. "Qu'est ce que je fous depuis 2 soirs toute seule à l'arrière de ma voiture avec ce pauvre bouquin pendant que dehors tout le monde fait la fête ?". En réfléchissant trop, je croyais parfois que j'avais un problème, à vouloir faire des voyage seule, à passer des soirées seules avec moi-même, pendant que les autres jeunes de mon âge bien soudés autour de bières et quelques cocktails continuaient à sociabiliser.

Et puis j'ai décidé que c'était le moment pour moi de respirer. De prendre les choses comme elles viennent. J'allais essayer de me déconnecter et de me reconcentrer sur moi-même. Alors les moments où je ne surfais pas, je découvrais les villes à pied où je m'étais arrêté pour la journée, je profitais du soleil à chaque recoin de ma peau, des festivals et des concerts, des livres que je prenais le temps de dévorer, du goût d'un gâteau basque à la cerise, des nombreuses boutiques pour refaire ma garde-robe, du sable entre mes doigts lors d'une sieste sur la plage, d'un café en terrasse, et aussi des rencontres que je faisais en chemin, des nombreux potes d'un jour ou deux que je me suis fais sur les vagues et en dehors.

Les gens sont bienveillants et généreux quand tu t'ouvres à eux et que tu racontes ton histoire, ton chemin. Tu pourras toujours être surpris(e) par un geste, un sourire, un mot, ou même une discussion. Voyager seul(e) aide pour ce genre d'expériences et de rencontres. Tu es peut-être plus vulnérable, mais c'est aussi ce qui rend les gens curieux sur toi : le 'pourquoi' tu fais ça, et le courage que tu as de le faire. Je pense que tu peux rencontrer tellement de gens dans le même état d'esprit que toi et avec les mêmes passions lorsque tu es conscients que tu fais les choses que tu aimes sincèrement, lorsque tu te reconnectes avec toi-même et que tu t'écoutes avant tout.

J'ai tellement appris sur moi-même durant ces 2 surftrips, sur mes capacités à aller vers les gens, sur mes capacités d'adaptation et sur mes ressources. J'ai aussi énormément appris sur l'océan, sur les vagues, et sur le surf, car je me suis plongée dans ce sport à 200% durant ces trips. Les gens que j'ai rencontrés sur l'eau et en chemin m'ont transmis cette passion qui coulait dans leurs veines et il n'y a pas de meilleure sensation que d'être passionnée au milieu d'autres passionnés.

 

3ème étape : find your surf spots and enjoy !

J'ai fait 2 surftrips d'1 semaine sur la côte atlantique, ce qui m'a laissé l'opportunité de choisir quelques-uns de mes spots préférés assez connus et de vraiment progresser à mon rythme. Bien sûr, tout dépend des conditions météorologiques, des vagues, des marées, du vent.. (#mercisurfreport), c'est la nature ! Si t'es sur place, va checker directement les vagues avant ta session! En surftrip, c'est plus au coup de chance, à moins que tu fasses des kms pour changer de spot, mais rien ne t'assure que les conditions n'auront pas changé en 1h ou 2.

Le mieux reste aussi d'y aller hors saison d'été !!! Mais même fin juin, par expérience, le pic ni le shorebreak ne sont pas encore noirs de monde 😉

Si toi aussi tu n'as pas la chance d'habiter près de l'océan, que tu rêves de surf la nuit, que tu es chanceux/se comme moi pour les conditions météo et des vagues, et que tu te lances dans un surftrip, crois moi qu'après une session de 2-3h tous les matins pendant 1 semaine, tu n'auras plus peur de monter au pic parmi les nombreux surfers expérimentés ! Mais le surf, c'est avant tout du kiff, du partage, des rencontres sur les vagues, et des sensations de dingue ! Au final, on s'en fout que tu n'aies surfé que deux fois dans ta vie, le principal c'est que tu t'éclates. La technique, ça vient après ! 😉

Quelques sunsets sur mes spots préférés

Plage du Penon, Seignosse

La Centrale et La Sud, Hossegor

Plage des Corsaires et de Marinella, Anglet

Sans oublier la plage de Zurriola à San Sebastian que j'ai testé et sa vue plus que top sur la ville depuis le pic, et encore tellement d'autres comme la Plage du Prévent et celle des Océanides à Capbreton, la fameuse Côte des Basques à Biarritz, le spot d'Hendaye ...

Si vous passez par là, je remercie la team de Tao Magic Glisse à Hossegor que j'ai croisé sur les vagues tous les jours pendant 4 jours et qui m'ont généreusement donné pleins de petits conseils. Big up aussi à Ted Surf School, à Uhaina Surf School, à Kirol Musik Okasion, pour les locs de planches et votre gentillesse.

À bientôt sur les vagues !

Samantha, Thetraveletter

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :