SAMMTP2

ULTIMATE CITY BREAK : Montpellier summer tastes

Capture d’écran 2018-03-15 à 22.17.01

Montpellier, also known as ‘The Gifted City’, offers a variety of cultural tastes for architecture and food lovers. 

3 years after I have first set foot in Montpellier, I was eager to return, savouring even more its provincial cuisine, exploring even more its 19th century ochre streets and seeking further fresh air experiences.

Early morning at the sleepy Place de la Comédie; Montpellier comes to life. The smell of fresh coffee and hot croissants waft from the terraces. Sitting in front of a strong steaming americano, leaning back on a wicker-made chair, nothing seems more important than these radiant beams of positivity.

Forget iconic berets and angry taxi drivers. This is not a place like others. This is a place where each ray of sun is a ray of hope. A place where you don’t need to look for smiles, they are everywhere.

Many come and go. Fresh and chilled, few minutes on this famous plaza will indeed make you feel the lively effect of this student city. Here, I stand aside and admire street dancers animating to thunderous applause of a crowd. This is also the rendezvous of regulars drinking a basic yellowish "pastis" in a bistro glass.

 

 

French people are crazy about their 11am and 6pm ‘apéro’.

Indeed, walled up between some vintage shops and the covered market, the Café des Arts’s terrace seems always busy. I sit there and order a glass of ‘sangria’, this red wine spiced up with some fruit, accompanied by some cold cuts and cheese straws called ‘tapas’.

If you like provincial tastes, you will also love Chez Régis all-you-can-eat French fries served with mussels and a drop of Languedoc rosé wine on Jean Jaurès plaza, one of the busiest and most chill spot of Montpellier. ‘I have been working here for 30 years. I love Montpellier and its atmosphere. People are kind and simple.’ the moustached boss Régis says with a funny local accent. ‘I am the oldest of the plaza. Here on mornings, there used to be the local market, now there are only terraces, but it’s very diversified. I make the ‘moules-frites’, my neighbour makes drinks, we sort of hold together’.

Walking up the Rue Foch and its classy shops, you can arrive at the ‘Peyrou’. Breathtaking Montpellierian view unfolds as I ascend the pavilion of the promenade : gardens, mountains and in the distance, the sea skimming the skyline. Cloud and water mix into each other, dripping with a blazing light blue, merging, liquefying, melting, with pinkish balconies and roofs floating in space, like the fragments of some stained-glass window seen through a gemstone prism embraced by the morning light. Fragment of Provence touched with the colours of wine, caper, fresh lavender and creamy stone of the cathedral St Roch.

 

 

Afterward, I wander the elegant yellow streets of the very centre with some details embed themselves in the walls : half-bikes, and even a flashy red Cadillac embedded above the well-known indie rock nightclub The Rockstore somehow reminding me of Koko in London. Don’t get me wrong, there is so much you can discover when you glance up.

I’m lucky enough to have an old friend living in a flat on the last floor. On a late afternoon, we climb on the roof and allow ourselves the luxury of a glass of white wine with a view. If you don’t have this chance, you can easily fall back on the free Corum opera rooftop.

 

 

When night falls, the view is magic as looking down from the roof : thousands of lights, the air hot and fragrant with the smell of provincial spices and all sides the voices from the bistros, the singing from guitars players and laughter of cheerful teenagers. It feels good, it feels soothing, it feels like freedom.

mt-diap-aligot

Ce que ça fait d’avoir la chance d’être Aveyronnais

Capture d’écran 2018-03-03 à 14.57.07

Bon, on le sait tous, les Aveyronnais, les vrais, sont des chauvins et des bons vivants ! Ici, on est (trop?) fier de notre région et de notre département et on le fait savoir ! (Avertissement : À prendre au 3ème degré les amis, hein !)

Alors, oui en fait, c'est quoi la vie d'un Aveyronnais ? Quelle est cette chance que les autres n'ont pas ?


﹅ Porter un vieux T-shirt 'Conseil Général de l'Aveyron' gagné au quine pour tondre la pelouse, faire un footing dans les chemins ou jouer aux quilles de huit

﹅ Mettre 30 minutes pour faire 15km : à cause des 2 tracteurs et du troupeau de vache à laisser passer.

﹅ Savoir faire la différence entre la chocolatine et un pain au chocolat

Source : Topito

 

﹅ Dire qu'on vient de Toulouse quand on fait du tourisme, c'est moins compliqué 

﹅Passer 2h30 au supermarché parce qu'on croise les 36 voisins, connaissances et copains (tout le village quoi)

﹅ Dire moinSSSSSSSSS, juIN, matIN, et avé (et pas 'avec')

﹅ Un Rodézien? C'est quoi ? Ici c'est Ruthénois !

﹅ Manger la bonne soupe au fromage à 5h du matin après le bal du village qui requinque après une cuite à la jacqueline 

﹅ L'Aveyronnais a son propre instinct géographique : tout ce qui dépasse Clermont-Ferrand est le nord de la France.

﹅ Dire 'Rodèèèssssss', pas 'Rodèèzzze'

﹅ Tu peux te prendre un 'miladiou quel fadas' par la gueule si tu ne mets pas ton clignotant (ceci dit le code de la route Aveyronnais n'est pas brillant non plus)

﹅ Ne pas aimer les doryphores : les Tarnais, pas les insectes! Et comme dit si bien la Désencyclopédie "Ces derniers le leur rendent bien en surnommant les Aveyronnais 'les rapias'. Ce qui démontre bien la cupidité des Aveyronnais fourberie des Tarnais." 😉

﹅ Avoir des super spécialités (et pas si grasse que ça tout de même !) : le Roquefort, la fouace, les tripoux, l'aligot - saucisse, le laguiole et la pascade par exemple

﹅ Connaître mieux le Brise pied que le Kuduro 

﹅ Imposer sa bise à n'importe qui qu'on rencontre : "Ah désolé, ici c'est 3 !"  (Bon, des fois on se prend des vents par des parigots pas sympa)

﹅ Être si fier de détenir le record du plus haut pont d'Europe (Millau), des couteaux qui coupent le mieux (Laguiole) et du fromage qui pue le plus (Roquefort)

﹅ Prendre le petit-déjeuner aux tripoux, tête de veau et escargots après les fêtes de village, quel délice

﹅ Reconnaître un Aveyronnais d'un touriste : Qui à ton avis se plante au milieu de la place d'arme à Rodez pour se prendre en photo devant la cathédrale comme si c'était la tour de Pise ?

﹅ Ahhh, goûter le vin de Marcillac dans un de ces fameux tassou !

﹅ Quand on était jeune et qu'on traînait à l'abris bus du village avec le gang pour regarder les copains qui faisait des sauts en 125 sur les dos d'âne

﹅ Les Aveyronnais, ces experts en chasse, pêche et champignons 

﹅ Connaître mieux les dates des fêtes de village que les fêtes françaises et jours fériés

﹅ Avoir la chance de pouvoir profiter de grands festivals gratuits; les Natural Games à Millau et l'Estivada à Rodez par exemple

﹅ On a tout à côté : le lac de Pareloup, la mer à 2h de Rodez, l'Espagne à 3h, mais surtout le ski sur l'Aubrac. 

Ça te donne envie de venir faire un petit tour du côté de chez nous ? Avant tout, pour pas que tu sois trop perdu, il te faut apprendre un peu de vocabulaire...

Petit dictionnaire Aveyronnais 

  • Ca pègue : ça colle
  • Roumèguer : râler, rouspéter
  • Tomber dans un bartas : tomber dans un fossé
  • Demander une poche à la caissière d'Intermarché : Demander un sac plastique
  • Un quine (attention nous on le crie 'QUiiiiiiiiiiiNE'): ce que vous, les gens normaux, appelez le loto, quoi
  • Qu'est ce que tu sannes ? : Qu'est ce que tu fous?
  • Mettre un sac dans la malle : Dans le coffre de la voiture
  • Un appointe crayon : un taille crayon
  • Un pétass : un chiffon, un torchon
  • Ca tuste en plein cagnard : il fait très chaud en plein soleil
  • Rabaler : se promener sans but
  • Une torgniole : une giffle
  • Boulerguer : remuer, mélanger
  • Être cané : fatigué
  • Macarel, boudiou ou miladiou : c'est des injures du style 'mille dieux'
  • Un 'peuneu' : un pneu
  • Aller s'enguaner avec la voiture : Aller se coincer dans une petite rue où tu vas galérer à sortir


À part ça, nous sommes des gens normaux 😉

 

Merci à mes copains et mes copines qui m'ont inspirés et rectifiés ! 😉

Aveyron, je me moque, mais je t'aime!